Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ET ÏOLTDOal. ' ll3

Nausicratès en pro-fërant ces mots émbrassoit Polydore; et cet infortuné, touché luimême de compassion, oublioit ses maux en voyant ceux que sa présence venoit d'irriter. Dans cet instan t, ie chef des pirates voulut les séparer Pun et Pautre ; mais la vue de Polydore étoit trop précieuse pour Nausicratès: ce généreux vieillard paya sa rangon, et Pemmena surle-champ avec lui. Cependant le peuple, que la suite de cette aventure avoit intéressé , bénissoit Nausicratès, et lui recommandoit son jeune esclave. Dès qu'ils furent arrivés sur le rivage, le vieillard monta'dans sa'barque avec Polydore.

La ville d'Abydos, oü demeuroit Nausicratès , est celle qui vit donner le jour au jeune Léandre; elle est batie en face de Sestos, de Pautre cöté de 1'Hellespont. Pendant le trajet NausicratèsconsidéroitPolydore, et prévoyoit avec douleur la surprise de sa malheureuse épouse a la vue de cet esclave.

Elle étoit sur le rivage ; elle attendoit son époux avec impatience, et déja même elle accusoit sa lenteur, lorsque la barque arriva. Nausicratès descend, sa vertueuse femme couroit au-devant de ses pas; mais k peine eut-elle appercu Polydore, quel'excès de son étonne-

H

Sluiten