Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

, . .(«O

Ia chambre, fort inqnier de cette aventure , mals" bien réfolu de repoulTer 1'infulte , fuppofez que c'en fut une qu'on eüt envie de nous faire.

A qui en voulez-vous , Monfieur , lui dis-je aufli-tör. Cet homme , fans me répondre , jette les yeux fur Madame de Ferval , fe calrae fur le champ , öte refpeftueufement fon chapeau , non fans marquer beaucoup d'étonnement; tk s'adreffant a Madame de Ferval : ah ! Madame , je vous demande mille pardons , dit-il, je fuis au défefpoir de ce que je viens de faire ; je m'attendois a voir une autre Dame a qui je prends intérêt, tk je n'ai pas douté que ce ne füt elle que je trouverois ici.

Ah ! vraiment oui , lui dit Madame Remi, il eft bien temps de demander des excufes , voila une belle équipée que vous avez fait-la ; Madame qui vient pour affaires de familie , parler a fon neveu qu'elie ne peut voir qu'en fecret, avoit grand befoin de vos pardons , tk moi aufii.

Vous avez plus de tort que moi, lui ditl'homme enqueftion, vous ne m'avez jamais averti que vous receviez ici d'autres perfonnes que la Dame que j'y cherche tk moi. Je viens de diner de la campagne ; je paffe , j'appercois un équipage dans la petite rue ; je crois qu'a 1'ordinaire c'elt celui de la Dame que je connois. Je ne lui ai pourtant pas donné de rendez-vous ; cela me furprend ; je vois même de loin un Laquais dont la livrée nie. trompe. Je fais arréter mon carrolfe pour favoir ce que cette Dame fait ici , vous me' dites qu'elie n'y eft pas ; je vous vois embarraffée ; qui eft-ce qui ne fe feroit pas imaginé a ma place qu'il y avoit du myftere ? Au refte , ótez 1'inquiétude que cela a pu donner a Madame , c'eft comme fi rien n'étoit arrivé , tk je la fupplie encore une fois de me pardonner , ajouta-t-il , en s'approchant encore plus de Madame de Ferval, avec une aétion tout-a-fait

Sluiten