is toegevoegd aan uw favorieten.

Tableau de la société et des moeurs, en France, en Suisse, et en Allemagne.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C «s )

& il n'y a qu'une ame bafie, qui vóu; lut fe venger en Roi des offenfes re-

cües comme convive.

ün peu avant les dernièrcs revues, ;'on vit un trait remarquable de la liber|té que 1'on peut prendre, avec ce PrinIce; & ce qui rcnd la chofe plus frapjpante, c'eft qu'elle ne fe paffa point k stable dans la gayeté d'un repas, mais

fur le lieu méme ou fe de'ploye toute la [ rigueur militaire.

- Deux régimens étoient en campagne.

L'un étoit celui du Général ***. Cet

Officier aime la fociété, & fréquente E beaucoup plus les Miniftres étrangers,

qu'aucun autre au fervice Pruffien. — ;Xe Roi avoit eu felon toute apparence |quelquc fujet de chagrin. Pendant que

le régiment en queftion marchoit fur tune ligne„ il dit au Général qui fe trouIvoit a fes cótés: Votre régiment iïefl hss aligni, Morfieur, ■— & cela n'eft was fürprenant; vous paffez tout voire Wtems a jouer aux cartes. Le Général Icria Halte / & a l'inftant le régiment Is'arrêta : fe tournant alors vers le Roi. 'Sire , ditle Général, il n'eft pas queft Mon de mes cartes j mais, ayez la bonti