is toegevoegd aan uw favorieten.

Le Coran.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

234 Abrégé de la Vie

cucion, il fentit qu'avant de Partaq&er , il falloit s'aflürer des petits Princcs qui régnoient fur 1'Arabie pétrée. Le même Général qui , huk ans auparavant, n'avoit pu ralTembler fous fes drapeaux que trois cent treize foldats, marcha vers la Syrië a la tête de trente mille hommes. Après avoir rraverfé, comme un éclair, des déferts & des fables dévorants, il établit fon cnamp a Tabuc. Vingt jours lui fufiïrent -pour foumettre tous les peuples jufqu'aux frontières de la Syrië. Ayant impofé tribut a ceux qui ne voulurent pas abandonner leur religion, il retourna a Medine chargé de dépouilles, & couvert de gloire. A fon retour il apprit la foumitfion des Roii dhMetniar qui gouvernoient dinerenres Provinces de FYemen. Les petits Princes idolatres vinrent tour-a-tour s'huniilier devant le Conquérant de la Mecque, & cmbraiTèrent fa religion. Toute cette grande Péninfule qui s'étend entre la mer rouge & le golphe perfique obéit a fes loix.. 11 fe préparoit a pénétrer dans TEmpire des Grecs; plus de quarante mille guerriers, raflèmblés fous fes étendards, alloient ébranler le Thróne des Céfars, lorfque la mort arrêta fes projets & le cours de fes profpérités. A cette nouvelle, Medine fut couverte d'un dcuil itniverfcl. La peinture que nouseffrent les Auteurs contemporains de la conflernation générale oh cette Ville fut plongée, eft effrayante, & prouve quel nfcendant Mahomet avoit fur les elprits. Auffi profond poluique que grand