is toegevoegd aan uw favorieten.

Le Coran.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Li e Coran, su

gemene1 une année, & le défendent la fuivante (O, afin d'accomplir les mois facrés. Us permettent ce que Dieu a défendu. Us fe font gloire de leurs crimes. Dieu n'éclaire point les impies.

O croyans ! Quelle fut votre conflernaiion, lorfqu'on vous dit: allez combattre paur la foi. Préféreriez-vous donc la vie du monde a la viefüture? Mais que font les biens terreftres , en comparaifoii des jouiffances du Ciel ?

Si vous ne marchez au combat, Dieu vous punira févèrement: il mettra a votre place un autre peuple, & vous ne pourrez fufpendre Ci vengeance, paree que fa puiffance eft infirrie.

Si vous refufez votre fecours au Prophéte, il aura Dieu pour appui. Son bras le p. otégea quand les infidèles le chalfèrent. Un des compagnons (2) de fa

(1) Ce changement s'opéroit ainfi: Lorfque les Arabes Idolatres étoient en guerre pendant un des mois facrés , par exemple pendant le mois Ae Moharram ,\h continuoicne les hoftilités , & rejettoient la défenfe au mois de Safar qu'ils rendoient facré. Gelaleddin. Mahomet abolit cet ufagc qui perpétuoit les maux de la guerre.

Les anciens Arabes avoient de même quatre mois facrés pendant lefquels toute hoftilité devoit ceffer. Ces mois font Moharram, Rajcb, Delcaada, Delbajj, lc premier, le feptlème, 1'onzième Sc le douzième de leur année. Les Arabes depuis Abraham & Ifmaël ont toujours célébré le pélerinage de la Mecque lc dixième jour du mois Elbajj ■ etbou abd'' allab Mohammed abuahmed. Lc mot cthaj'j figuiGi1 pélerinage. Les pélerins fe nomment Haggi,

ÓO C'eft Abubecr,