Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

o

L e C o r a n.

dans leurs coeurs de douces efpérances. Bientót ü3 verront.

Les villes que nous avons décruicës avoient leur terrae fixé.

Aucun peuple ne peut avancer na retarder i'inftant marqué pour fa ruïne.

Ils ont dit au Prophéte: ó toi qui as re9ii le Coran , tu n'es qu'un infenfé! • Si tu nous apportois la vérité, ne viendrois-m pns accompagné d'Anges ?

Les Anges ne viendront que quand il fera nécesfaire; nlors les impies ne feront plus attendus.

Nous avons fait defeem're le livre (i) des avertiflemens. Nous fommes chargés de fa confervation.

Nous envoyames des Praphètes aux fecles des anciens.

Ils furent tous en butte aux traits de la raillerie. Ainfi nous endurcifTons le coeur des méchans. Us ne croiront point malgré 1'exemple des peuples qui les ont précédés.

(i) Ce livre efl le Coran. II eft confié i la garde des Angcs. lis doivent veiller a ce qu'il ne fouffre ni changement, ni altération. Celaleilditi.

Lorfque Djeu envoya le Coran a Mahomct, Gabriel fut chargé du meiïage. Des Anges furent placés devant & derrière , pour empêcher que les Démons portaffent atteinte a fa pureté. Les Efprits céleftes furent chargés de veiller a fa confervation. Zamcbufcar.

Sluiten