is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres d'un veillard a un jeune homme qui entre dans le monde

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'un Vuiltard. 101

LETTRE XII.

Q U e l fiecle , mon ami, que celui oü tous les hommes ne s'agüent que pour arriver a 1'opulence , oü le defir immodéré de s'enrichir abforbe toutes leurs penfées ! Que peut - on attendta d'une Nation , oü les dehors de la fortune font prédominer les fujets ? Le dégoüt pour les Sciences, pour les beaux Ars , pour les profeffions qui ne fout qu'utiles, ne doit-il pas y éteindre les talens, les vertus ? De quel courage, de quelle fageffe ne faut-il pas être doué, pour demeurer attaché a. 1'honneur, a la délicatelfe, au défintérelfement, lorfqu'on fe voit fans ceffe dépaffé par 1'intrigue , par la flatterie & la cupidité ! Qui pourra citer un homme éclairé , modefte , qu'on foit venu de nos jours chercher dans fa retraite , pour le décoE 3