is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres d'un veillard a un jeune homme qui entre dans le monde

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'un Vieillard. U J

LETTRE XIII.

Je i'avois donc prévu ce qui vous eft arrivé ; avez-vous donc cru , mon ami, qu'il fut fi facile de rencontrer des femmes qui fuftcnt aimer avec leur cceur. Elles-mêmes y font trompées •, leur imagination les égare. Douées d'une fenfibilité plus vive que la notre , les objets agréables les frappent plus rapi-. dement ; un goüt qui a long - tems les graces de celui de 1'enfance, les difpofe a s'y attacher avec une efpece de tranfport; mais bientót.cette impreffion s'efface, & fait place a une autre affedion :. on les accufe fouvent de fauffeté , de perfidie; c'eft la nature qui les a faites viyes , légeres , qu'il faut accufer. En général elles ont plus de bonne foi dans leur attachement que les hommes ; il nous arrivé plus fouvent de feindre un