is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres d'un veillard a un jeune homme qui entre dans le monde

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'un Vieillard. 11 5

fuivre les confeils que je vous ai donnés, vous n'auriez pas laiffé faire a vos aftectionsunchemin fi rapide; mais la jeunefTe fait-elle calculer, apptécier , lorfqu'elle eft entraïnée par une première paffion ? L'objet qui Ta féduite ne lui préfente d'abord que des perfections ; le rems feul la ramene a la vériré & diflïpe fon illüfion : eh ! mon ami, comment n'aurois-je pas de 1'indulgence pour 1'égarement de votre age , lorfque je me rappelle que j'ai tant de fois été fur le point, malgré mon expérience, de tomber dans la même erreur ? II n'y a pas encore long-tems que je fus , pour-ainfidire, ébloui parun aftemblage de talens, de graces, qui formoient a mes yeux une efpece d'enchantement. Une circonftance particuliere me rapprocha d'une femme, qui habite un appartement décoré des peintures du meilleur goür. Quel fut mon étonnement, lorfqu'en faifant 1'éloge de la correétion du