is toegevoegd aan uw favorieten.

Essais dans le goût de ceux de Montagne, composés, en 1736.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dans le goüt de Montagne. 135 qui doivent s'y porter. On a rétabli les charges d'Intendans du Commerce , qui avoient été créés fous Louis XIV, Sc chaque ville commei^ante a toujours un Député a Paris. Tout cela préfente le tableau d'une belle Sc fage adminiftration ; mais elle n'eft , pour ainfi dire, que fur le papier; le Confeil Royal du Commerce ne s'affemble jamais, le Bureau rarement; leslntendans& lesDéputés du Commerce ne travaillent qu'avec le Controleur-Général feul, ne connoiflent que lui; les uns font fes Commis, les autres néceffairement fes Cliens : la Finance Sc le Commerce fe font, pour ainfi dire , identifiés en France , Sc roulent fur le même pivot.

On doit conclure de la fuppreffion des Confeils établis fous la Régence, öc de 1'oifiveté dans laquelle 011 laiffe languir les Principaux d'entre les Confeils royaux qui décorent nos Almanacs, que 1'on ne fait point encore en France quel eft le parti que 1'on peut tirer des Confeils, en diftinguant bien ce qui doit être foumis a. leurs délibérations , d'avec ce qui doit être remis a la décifion journaliere des Miniftres de chaque département , Sc ce qu'ils doivent porter au Roi, d'avee