Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Suede. 21

Eace des rlois de France, on voit un grand nombre d'bommes libres, tant Francs que Bomains. Cependant la fervitude fit de tels progrès, qu'au commencement de la troifieme Race, non feulement tous les Payfans étaienE devenus.ferfs (1), mais même la plupart des habitans des villes : or, ces babitans étaijnt prefque tous Romains. C'eft encore une preuve, que fi les vainqueurs ne réduifirent pas tout d'un coup les vaincus en efclavage, par la nature de leur fituation même, ils s'y trouverent infenfiblement piongés dans la fuite.

Pour la Suede, il en était bien a'u? trement. Outre que le fol & le climat n'étaient point favorables a 1'agriculture , les habitans , compofés d'une feule Nation, n'avaient point la diftinftion de vainqueurs & de vaincus, C'efi: pourquoi les caufes, qui foin

(1) Efprit des Loiïj 1. je, c. u.

Sluiten