Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

AVERTISSEMENT. xxvji

men facrifice* Mes talens ne font pas de ceux qui conduifent nécejfairement aux marqués extérieur es de la confidèration en Angletcrre. S'il ne s^agiffoit ici que des intéréts de mon amour propre^je n'appuierois pasfur eet article ; mais il eft queftion de détruire un préjugé pernicieux d réducation, & je le combattrai toutes les fois que je trou~ yer ai Voccafton de le faire; après avoir répété vingt fois ce que je vai dire , peut • étre, fans que lesparens Talent lil une feule fois ,il arrivera par haf ar d 9 qu'ils meliront la vingt £? unième fois, LaJVature a dijlingué avantageufemenè les Anglois des autres peuples du monde. Ils pen/ent beaueoup, & ordinairement ilspenCent jufte. Que nepourroit onpas attendre d'une qualite'fe' eftimable, sHh agijfoient en confèquence de leurs pen» fées, de leurs fentimens: mais non9 vidtimes de préjugés, ils s'y foumettent en dépit de leurs lumières; & dans des chofes de la plus grande confèquence, comme dans les petites, ils fuiyent le chemin battu, fans pouvoir fe donner d eux mémes une bonne raifon deTin» conformité de leurs actions avec leurs lumières. Je pourrois en citer mille * * a exemples;

Sluiten