is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C O N T E S T V R C 5. ï tt

devant lui, en difant : O prince , je ne fuis pas digne de vos embraflemens ; il y a trop de diftancc entre vous & un homme tel que moi : votre fort eft changé, & la fortune qui vous a jufqu'ici perfécuté, veut vous combler de fes plus précieufes faveurs. Le fultan Melikakhraf eft mort, fon trépas a excité des troubles dans 1'Egypte ; la plupart des grands vouloient faire monter fur le tröne un prince de votre race ; mais je foulevai tout le peuple contr'eux en votre faveur, & je parus a la tête de ma faction. Pourquoi, dis-je a ces grands, faut-il öter la couronnc a celui qui en eft le légitime héritier ? Le prince Maliknafir doit être notre fultan ; vous n'ignorez pas pour quelle raifon il eft forti d'Egypte : vous favez que pour dérober fa vie a la cruelle politique de fon fiére , il fut obligé d'abandonner fa patrie. Je fuis témoin qu'il fe déguifa & fe joignit a des pclerins qui alloient a la Mecque. Je n'en ai point oui parler depuis cc tcms-la; mais je fuis perfuadé qu'il vit encore; c'eft un prince vertueux, dieu 1'aura eonfervé. Donnczmoi deux ans pour le cfccrchcr j pendant ce tems-la que fon conrie ü canduite de Pétat i nos fages vifirs; & fi mes recherches font vaines, vous pourrez alors choifiï pour fultan lc prince que vous fouhaitez de couronncr. A ce dif-