is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

g22 C O N T È S

fer leur jeu, qui fut de les écrafer toutes" énfemble. Llle prit une grofTe pierre entre fes deux pattes , & la lacha avec force fur la téte du pauvre jardinier. Qu'arriva-t-il ? La pierre ne fit pas de mal aux mouches , mais le jardinier en eut la tête écrafée & demeura mort en la rnême fituation & en la même place ou il étoit. C'eft a ce propos que l'on a dit, Qu'il vaut mieux avoir un ennemi qui ait de 1'efprit, qu'un ami ignorant & groflier. Tout ceci veut dire , ajouta Kelileh , que ce feroit m'expofer a périr miférablement, que d'être votre ami plus long-tems. L'amitié des infenfés relfemble a une marmite vide , qui noircit par dehors.

Votre difcours eft trop outré , répliqua Demneh , & je ne fuis pas infenfé au point que vous 1'avancez , pour ne pas diftinguer ce qui peut caufer du bien ou du mai a un ami.

Je tombe d'accord , repartit Kelileh , que Vous n'êtes pas abfolument infenfé a cette extrémité ; mais il eft certain que vous avez 1'ame noire & de fort méchantes intentions. N'arriveroit-il pas que vóus rompiez avec moi k la première fantaifie qui vous viendroit en Tefprit, & que vous viendriez enfuite me faire des excufes par mille détours extravagans, comme vous venez de faire au fujet du lion & de Choutourbeh? •Vous agifiez enfin avec vos amis, de méme que