is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

©U LA BELLE ITALTENNE. 439

Elles s'approchèrent 1'une de 1'autre, & Florine fut furprife de trouver, dans une ft grande fimplicité , Fair & les manières les plus gracieufes &C les plus nobles du monde. Que le ciel vous donne ce que vous demandez, belle bergère, lui dit Horine, ck qu'il vous comble de fes faveurs. Et vous, belle princeffe, dit la bergère, qu'il vous conduife heureufement h la fin de vos défirs. Je vous fuis obligée, ma bergère, dit Florine , des grands avantages que vous me fouhaitez. Hélas ! eontinua- t-elle, fans les graces du ciel, je ne puis finir ce que j'ai deffein de faire. Si vos deffeins font juftes, & fi vous avez une bonne confiance en lui, dit la bergère , il ne vous trompera pas; & quelques obftacles qui s'oppofent a vous, ils échoueront tous , ck vous arriverez; au but que vous vous propofez. Mais, ma princeffe , vous paroiffez fatiguée : entrez dans ma cabane pour vous repofer, la je pourrai, peutêtre, vous dire quelque chofe qui ne vous fera pas inutile. Florine accepta fes offres; ck quand elle fut entrée, la bergère la fit affeoir; & après quelques civilités, elle lui dit: L'intérêt que je prends en tout ce qui vous regarde, ma belle princeffe, me fait auffi prendre la liberté de vous demander les raifons qui vous eonduifent dans cette folitude, qui eft prefque'

Y iv