is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'43^ IE MOUTOK.

ont été, & quittént le troupeau. Pour les autres , ce font des rivales ou des ennemies de Ragotte, qu'elle a tuées pour un fiècle ou pour moins, & qui retourneront enfuite dans le 'monde. La jeune efclave dont je vous ai parlé eft de ce nombre ; je 1'ai vue plufieurs fois de fuite avec plaifir , quoiqu'elle ne me parlat point, &C qu'en voulant 1'approcher , il me fut facheux de connoitre que ce n'étoit qu'une ombre; mais ayant remarqué un de mes moutons affidu prés de ce petit phantóme , j'ai fu que c'étoit fon amant , & que Ragotte, fufceptible des tendres impreffions , avoit voulu le lui öter.

Cette raifon m'éloigna de 1'ombre efclave ; Sc depuis trois ans, je n'ai fenti aucun penchant pour rien que pour ma liberté.

C'eft ce qui m'engage d'aller quelquefois dans la forêt. Je vous y ai vue, belle princeffe, continua-t-il, tantöt fur un chariot que vous conduifiez-vous même avec plus d'adreffe que le foleil n'en a lorfqu'il conduit les flens , tantöt a la chaife fur un cheval qui fembloit indomptable a tout autre qu'a vous ; puis courant légérement dans la plaine avec les princeffes de votre cour , vous gagniez le prix comme une autre Atalante. Ah 1 princeffe, fi dans tous ces tems ou mon cceur vous rendoit des vceux fecrcts , j'avois ofé vous parler, que ne vous