is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ÏI4 les mille et un quart d'heure ,

Suite de l'hiftoire de Cheref- Eldin, & de Gul-Hindy.

La nuit s'avancoit, pourfuivit Ben-Eridoun, & Badour, après avoir achevé fon hiftoire, voyant que fes hötes avoient befoin de repos, les conduifit chacun dans un appartement féparé. Celui qu'il donna a la véritable GulHindy étoit d'une propreté fans égale , & orné de tableaux peints par un Indien , égal en mérite au fameux Many (i). Cet Indien étoit fi excellent dans fon art, & dans le ménagement des couleurs & des ombres , qu'il auroit pu exprimer avec fon pinceau 1'haleine même , & la refpiration des chofes animées. L'on voyoit dans 1'un de fes tableaux un char de triomphe tout embrafé , fur lequel paroiffoit un enfant portant une fphère fur la tête , & le vifage éclairé de rayons qui le rendoient majeftueux : fes mains étoient garnies de flêches enflammées; il avoit un carquois fur fes épaules, un fabre a ' fon cöté, & traïnoit enchaïné après fon char un nombre infini de perfonnes de tous ages, de

(i) Many, célèbre peinire chinois, dont il eft trésfeuvent parlé dans les livres orientaux.