is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

LES MILLE ET UN QUART D'HEURE, 439 les mains de mon premier vifir, & j'ai voulu juger par moi-même de la rare beauté de cette princeffe; je 1'ai trouvée, feigneur, fort fupérieure a ce que l'on m'en avoit dit, & je fens bien que je ne ferai jamais heureux, fi le grand fultan des Indes n'accorde a mes inftantes prières, la main de la divine Dara-Cha, Sc fi cette adorable princeffe ne recoit avec joie les offres refpeftueufes de 1'amour le plus foumis & le plus paffionné.

Dara - Cha , qui n'avoit pu s'empêcher de donner fon cceur a Baharam-Guri, fans prefque le connoïtre, apprit avec une joie extréme que fon amant étoit le fultan de Perfe. La déclaration de ce monarque étoit trop avantageufe a Boulaki, & il trouvoit tant de belles qualités Sc tant de valeur dans ce jeune héros, qu'il n'héfita pas k 1'affurer qu'il fe trouvoit fort honoré de la paffion qu'il reffentoit pour fa fille; & cette princeffe ayant témoigné combien elle y étoit fenfible, le fultan des Indes ne différa le bonheur de ces tendres amans , qu'autant de tems qu'il en fallut pour les préparatifs magnifiques qui s'obfervent dans les mariages de cette conféquence.

Cette hiftoire m'a fait beaucoup de plaifir, dit Schems-Eddin; mais n'en fais-tu plus de celles qui font dans le merveilleux manufcrit

Ee iv