is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CONTES MOGOLS. 2JJ

Jourd'hui que j'ai concu de 1'eftime pour vous; je n'ai pu voir le brave Katifé fous le nom de Mani , fans reffentir pour lui la plus vive tendrelTe; inftruite du fecret de ma mairreffe , a force de 1'étudier, & fans qu'elle m'ait fait aucune confidence de fes, projets, j'admirois votre parfaite foumiffion pour une perfonne dont les caprices font au-deflus de toutes exprefïions ; je vous plaignois de voir que vos fervices étoient rebutés fans aucune apparence deraifon, & j'érois fur le point de vous déclarer mes tendres fentimeus , lorfque Margeon vous a rendu la iibertc; je croyois avec quelque beauté , dont le ciel m'a pourvue , pouvoir afpirer a vorrc cceur ; mais, par Ia manière infeniïble dont vous me recevez, que je connois bien que je me fuis abufée ! je ne vols que trop, qu'un homme rel que vous, n'a pas été efclave chez Margeon, fans des raifons bien efTentielies; & je ne puis m'empecher de foupconner que les motifs qui vous ont fait agir ainfi, & ceux qui vous obiigent encore aujourd'hui a garder un filence fi fingulier , ne la déshonoraffent, s'rls étoient connus du public : un cavalier de votre efpèce eft bien dangereux auprès d'une fi belle dame , notre fexe eft fragile, & fi je n'ai pu me défendre de vous aimer, lors même que vons étiez fous 1'habit d'un efclave, pourquoi ma maitrefTe qui vous conuoiffoit, auroic-