is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Cohtis MOGÖtS. 2{f tependant, prenant mon parci , je me jetai a fes pieds , & je lui ds comprendre que quelque menace qu'elle put employer, je ne romprois pas le fllence ; mais que j'étois pret a lui obéir en toute autre chofe , d elle me 1'ordonnoit abfolument. Et bien , dit-clle d'un ton radouci, je veux bien te pardonner ton obftination fur ce premier article , puifque tu n'apportes plus de réddance a mes intentions fur le fecond ; que l'on aille chercher 1'iman. Ses ordres furenr exécutés fur le champ : 1'iman arriva peu de rems après , elle lui expliqua de quoi il s'agidbit , je parus confentir a fes volontés , & nous fümes , Aboulaïna & moi, mariés dans 1'inftant même.

L'extrême rrifteffe qui régnoit fur mon vifage, paroifloit d'une nature aflez équivoque , & fi Margeon pouvoit croire qu'elle ptöcëdfeit de la violence que je venois de me faire pour lui obéir, Aboulaïna, de fon coté ,-avoit lieu de s'imaciner qu'elle proveaoit de ce que je la voyois dans un état fi digne de compaflion : après s'être épuifée en remerciemens envers fa maitrefle , donr elle baignoit les mains de fes larmes ; je vous fais bon gré , Seigneur , me dit-elle , de votre extréme complaifance pour une inforrunée qui n'a plus que quelques jours a. vivre ; mais je fens bien que vos bontés me deviennent inutiles ; connoiflant cbmbien ma maitrefle vous aime>