is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4^4 CONTB» MoGÖIfi

je ne voulois pas l'inftruire de ma paffion pom? vous , je 1'ai combattue autant qu'il m'a été poffible , j'en fuis la vi&ime , je me fuis expliquée trop tard avee elle , Sc je n'ai pas lieu d'efpéret que je profite entièrement de la foumiffion que vous venez de marquer pour fes volontés : mais, feigneur , j'emporterai dans le tombeau le nom de votre époufe , cela me fuffit; daignez acbever votre ouvrage , ne me quittez point, je vous eit conjure , Sc permettez du moins que j'aye la confolation de mourir entre les bras de mon cpöux, Sc de me flatter qu'il regrettera la pene de la trop rendre Aboulaïna.

Tachez plutot d'y retrouver Ia vie , 's'écria Margeon , en fendant en larmes; c'eft une obligation que je veux avoir , s'il eft poffible , a Katifé , Sc loin de voir d'un ceil de jaloufie toutes les carrefles qui vous font dues fi légitimement, je vous jure a 1'un Sc a 1'autre, par notre grand prophéte, que rien ne me fera plus de plaifir, perfuadée que Katifé ne m'en aimera pas moins» Alors Margeon érant fos>tie de la chambre oti nous étions, je reftai feul auprès de ma nouvelle époufe : feigneur , me dit-elle tendrement, donnez-moi du moins la confolation de me dire que votre cceur n'a pas fenti de répugnance sL prendre les engagemens qui nous uniflent , Sc que fi vous n'aviez jamais vu ma chère maitrefle ^