is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

438 Cadichon.

» les faffe venir ». Chacun fe retira en murmu« rant tont haut de ce que le roi n'avoit point thoifi fon avis, & en le blamant de vbuloir en faire taujcurs k fa tête.

ö! Pendant qu'on étoit allé chercher lesdéputés, fa majefté croyant penfer bien mieux que ceux de fon confeil, prit fes habits royaux, & s'affit fur le pied de fon lit , dont il avoit fait relever 1es rideaux en feiWs 'autour des colonnes torfes ; il tenoit d'une main fon fceptre, & de 1'auïre fa toque & les gants k frange : la reine étoit a fa droite für une chaife de ferge bleue , garuie de gros clous dorés , & fes femmes 'étoient' derrière elle. A la gauche du roi, 1'on voyoit fes grands officiers, qui, prefque tous, Hoiént'fous leur'-chapeau de la figure fingulicre de leur roi.

! Quand tout fut arrangé , on ouvrit la porte, & -les députés entrèreht, fuivis de tout le peuple du royaume de Petaud; ils' lui firent trois pro'fondes révérences, aüxquelles le roi '& la reine répóndirent par trois autres , & ils alloient commencer leur harangue, lorfqu'on vit arriver une femme d'une figure majefiuenfe , tenant par la main un jeune hommede 14 k 15 ans, & qui , adrefTant la parole k Gillette , lui paria ainfi : « reine ^ tout vitnt a point , qui $ peut ateen-M; vos malheuw font- %m % &