is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Cornichon » d'avoir rompu une fois les nceuds qui m'at» tachoient a vous d rant de titres : voulezm vous m'expofer d vous manquer encore, & » me rendre tout-a-fait impardonnable ? N'eft-ce m pas ld ce même objet dont lescharmes m'ont » jeté dans les plus grands égaremens. Hélas! »> loin d'avoir perdu leur pouvoir fur mon cceur, » je ne fens que trop que s'ils ont été capables » de renverfer ma raifon, lorfqu'ils n'étoient « encore que naiflans, le degré de perfection » qu'ils ont acquis me les rend encore plus reis dourables. Souffrez donc, madame, qu'un plus » long féjour auprès de vous foit remis au tems » oü Cornichon jouilfant d fon tour des graces *> dudeftin, je pourrai voir Toupette fans danger.

Mais d propos, s'écria Dindonnette! Eh, nous avons donc oublié de fixer 1'époque oü Toupette devra céder a Cornichon fon état de jeunelfe. Le pauvre gargon! Hélas! je crois qu'il n'eft plus tems. Que je fuis fotre &c étourdie! mais vraiment non, il n'eft plus tems : cette condition eüt dü être énoncée avant que Toupette eüt été touchée de la baguette. Ah ! baguette fatale! mais vous, madame , en s'adreffanr a Selnozoura , vous auriez Uien du m'avertir.

L'oubli de Dindonnette n'avoit pas échappé a Selnozouta; mais les mêmes motifs de délicatefle qui 1'avoient empêchée de paroitre s'inté-