is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

328 Don Silvio,

chèvre nolre. Elles demandèrent linie & 1'autre

a parler a la reine.

« Grande reine , dit 1'abeille , j'ai appris 3; que vous cherchiez une nourrice pour votre »> fils, le plus beau de rous les princes. Si vous » avez affez de confiance en moi pour me préw férer a toutes ces créaturesa deux pieds, vous v n'aurez pas lieu de vous en repentir. Je ne „ nourrirai votre fils que de miel de fleurs 3> d'orange. Vous le verrez croitre, embellir, &C » prendre un embonpoint qui vous enchantera. » Son haleine répandra un parfum plus agréable n que celui du jafmin : fa falive fera plus douce

» que du vin de Canarie, & fes langes »..

« Puilfante reine , interrompit la chèvre, mé» fiez-vous de cette abeille. Je vous donne ce » confeil en amie. 11 eft vrai que fi vous êres ja^ ,j loufe, que votre jeune prince foit un douce-. » reux, vous pouvez le lui confier; mais le fer» pent eft caché fous les fleurs. Elle le pourvoira jj d'un. aiguillon qui lui attirera des malheurs in>} finis. Je ne fuis qu'une chèvre; mais je jure^ » par ma barbe , que mon lair lui fera plus falu» taire que fon miel. II ne prodüira en effer, ni » nedar, ni ambroifie. Je vous promets en rea3 yanche qüil fera le plus yigoureux, le plus „ fage & le plus heureux des princes qui fuveut s> jamais allaités de lait de chèvre ».