is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t> e R O s A i y A. 319

- Tous les fpeótareurs étoient étonnés d'entendre parler ainfi une chèvre & une abeille. La reine s'appercut la première qu'elle avoit a faire d deux fées : ce qui la rendit quelque tems incertaine fur le parti qu'elle devroit prendre. Comme elle étoit un peu avare, elle fe déclara en faveur de 1'abeille y fi 1'abeille tient fa parole, difoit-elle, le prince répandra tant de douceurs, qu'on pourra économifer le fucre qui fe confomme a 1'office.

La chèvre irritée de ce qu'on dédaignoit feS fervices , proféra quelques mots dont on ne put comprendre le fens, & 1'on vit paroïtre auffi-tót un char magnifique, trainé par huir phénix. La chèvre noire difparut, Sdaifia paroitre une petite vieille qui s'éleva dans les airs, en faifant d la reine & au jeune prince les plus terribles meUaces. Le médecin ne fut pas moins mécontent que la chèvre du choix qu'on avoit fait d'une abedle pour nourrir le fils de fa majefté. II crut indemnifer la belle brunette en lui propofant de devenir fa gouvernante. Mais il attendit trop a1 lui faire certe propofition : elle avoit déja rrouvé une place plus lucrative. Le doéteur fut obligé d'en choifir une aurre parmi les dix-neuf mille neuf cent foixante & feize, paree que les vingtquarre plus belles étoient retenties par les principaux feigneurs de la cour. Les menaces de la chèvre noire firent tant de