is toegevoegd aan je favorieten.

Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 1S1 )

C'est moi qui jaunis le bois de la vigne et rougis par dégrés le raisin; c'est moi qui dore 1'épi que le grain a renflé; c'est moi qui adoucis le suc des cerises et qui fais mürir les prunes en automne et les mures en été; c'est è moi que ie cultivateur offre une couronne de fruits, lorsque 1'abondance 1'a récompensé des soins de la culture. Trompeuse renommee, tu cherches a me nuire, tu me prêtes une autre origine ; mais on doit croire un Dieu qui veut bien se faire connaitre.

II est de mon essence de prendre toutes sortes de formes. Quelque figure que j'adopte, je plais toujours. Avec des habits de femme , je parais une jeuue beauté. Ai-je ceux d'un homme? Ils me conviennent également. Armé d'une faulx et la tête couronnée de foin, me voila un faucheur. Autrefois j'ai servi; sous les armes on louait ma bonne mine. Avec une corbeille chargée de grain , j'ai 1'air d'un moissonneur. Sans être quertlleur, vous croiriez que le vin me monte a la tête , si mon front est ceint avec du lierre. Ai-je une mitre? Je ressemble a Bacchus; une lyre a la main, je suis Apollon. Si je porte un épieu et des filets, on me prend pour un chasseur. Ai-je des flèches 1 C'est Faune qui poursuit les oiseaux. Quelquefois oa me croit un cocher, et quelquefois uq de