is toegevoegd aan uw favorieten.

Les aventures de Télemaque, fils d'Ulysse.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Livre III. 41

LIVRE TROISIEME.

S O M M A I R E.

Téïemaque raconte que le fucceffeur de Bocchons rendant tous les prijbnniers Tyriens, lui-même Téïemaque fut emmené a Tyr fur le vaiffeau de Norbal, qui commandoit la flotte Tyrienne ; que Nathal lui dépeignit Pygmalion leur Roi, dont ilfalloit craindre la cruelle avarice : quenfuite il avoit été injlruit par Narbal fur les regies du commerce de. Tyr, & quil alloit s\mbarquer fur un vaiffeau Cyprien pour aller par Vifle de Cypre en Ithaque, quand Pygmalion découvrit qu'il étoit étranger, & voulut le faire prendre : qu'alors il étoit fur le point de périr; mais quAfarbé, makreffe du Tyran, t'avoit fauvé, pour faire mourir en fa place un jeune homme, dont le mépris Vavoit irritée.

C^alypso écoutoit avec étonnement des paroles fi fages (<z). Ce qui la charmoit le plus , étoit de voir que Téïemaque racontoit ingénuement les fautes qu'il avoit faites par précipitation, & en manquant de docilité pour le fage Mentor; elle trouvoit une nobleffe &c une grandeur étonnante

(u) C'eft par défaut de lumiere qu'on méconnoit fes fautes, c'eft par défaut de fentiments qu'on craint de les avouer. Tous les hommes fe trompent •, mais les gtands Hommes reconnoiffent qu'ils fe font tromnss, dit un bel Efprit de ce fiecle.