Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Préface de tAuteur. v

jardinage botanique, & économique, &que tout ce qu'on dit du premier dans eet ouvrage ne fe rapporte qu'au beau & au bon goüt. Ce qui regarde 1'éducation & Ia culture des arbres & des plantes, a déja été enfeigné dans mille écrits, & eft hors de ma fphere.

Une Théorie parfaite de l'art des jardins n'eft pas 1'ouvrage d'un feul écrivain. Elle demande 1'afliftance des Princes & d'autres Grands pour parvenir au degré de perfeclion dont elle eft fufceptible. Dans mon annonce publique je me fuis borné a defirer la communication des defcriptions intéreiïantes de beaux jardins réellement exiftants, fans lesquelles une Théorie de eet art ne fauroit être ni aflèz complette, ni affez inftruótive. Je répete cette priere avec tout le zele que j'ai confacré a eet art. Je ne fouhaite pas feulement des defcriptions de jardins, mais auffi des defleins demaifons de campagne, & de toutes fortes d'édifices propres aux jardins, comme temples, pavillons, cabinets, hermitages &c., qui, foit comme ouvrages réellement exiftants, foit comme fimples projets, montrent un goüt fain & fupérieur d'architeclure. En me les communiquant obligeamment on feroit connoïtre de nouvelles inventions nationnales &bien des monuments eftimables de l'art des jardins, qui fouvent languiffent ca & la ignorés, & qui alors s'attireroient de la réputation & exciteroient 1'émulation. Je promets de ne faire qu'ua bon ufage de ce qui pourra être employé, Sc en tout cas une reconnoiffance qui ne demande qu'a fe manifener. Aurbis-je a craindre de faire une priere inutile pour une entreprife qui eft la première de cette efpece parmi nous, 8c qui regarde fi dire&ement les plaifirs des Princes & de la Nobleffe? Je publierai fldélement dans le dernier volume, tant ce qu'on aura fait, que ce qu'on n'aura pas fait en faveur de eet ouvrage.

Ce Ier Volume ofTre déja la defcription que j'ai faite d'un des Iieux de plaifance de ma patrie. Je tacherai dans la fuite de préfen-

a 3 ter

Sluiten