is toegevoegd aan je favorieten.

Théorie de l'art des jardins.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la belle nature champêtre en général. jqj

rofe s'aecorde bien avec le Iarge bouton fous lequel elle fe courbe. Perfonne ne peut nier que la rofe foit une belle fleur. Qui pourroit avancer qu'elle ne doit pas une grande partie de fa beauté a cette même difproportion? La rofe eft une fleur fort grande, 8c elle vient fur des branches fort minces. La fleur d'une pomme eft trés-petite, 8c elle vient fur un grand arbre. Cependant la rofe ainfi que la fleur d'une pomme eft belle. L'arbriffeau qui nous donne la rofe, i'arbre qui porte les fleurs des pommes, ont malgré leur difproportion refpeétive, une parure fort agréable. Tout le monde ne convient-il pas généralement qu'il n'y a point de plus bel objet qu'un oranger chargé en même temps de fleurs, de feuilles 8c de fruits? Ce feroit en vain que nous chercherions ici de la proportion entre la hauteur 8c la largeur, ou tout ce qui peut regarder, ou les dimenfions du tout, ou bien les rapports que les parties particulieres ont les unes aux autres. II faut pourtant que je convienne que l'on peut obferver dans bien des fleurs que leurs formes ont quelque chofe de régulier, 8c que leurs feuilles font en partie arrangées méthodiquement; 8c telle eft la forme, tel elt 1'arrangement de la rofe dans fes pétales. *) Mais quand on la voit oblique-' ment, 8c que cette forme fe trouve en partie perdue, 8c 1'ordre de fes feuilles confondu, elle conferve toujours fa beauté. La rofe eft mème plus belle avant que d'ètre entiérement épanouie, lorsqu'elle eft en bouton, avant qu'elle ait pris cette forme exaéte."

Malgré cette exception dans le regne végétal la beauté champêtre peut encore, quoique dans un fens un peu altéré, réfulter de la Forme qui dans les arts du deffein détermine une partie fi eflêntielle de la beauté. La nature, a Ia vérité, obfervé une proportion exaéte entre toutes les parties 8c 1'enfemble du corps humain, objet principal de l'artifte deflinateur, 8c en préfcrit l'imitation a ce dernier. Mais dans 1'ordonnance des riants payfages, oü travaillant fur de grandes maffes elle pouvoit fe livrer a plus de Iiberté que dans des ouvrages ifolés qu'elle vouloit rendre parfaits, la

nature

*) Feuilles qui fervent d'enveloppe au piftil. Ces deux notes font tirées de ls Traduftion citée.