is toegevoegd aan uw favorieten.

Théorie de l'art des jardins.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de quelques jardins. 225

divifées en trois terraffes, qui en font tout le tour: Ia première 8c la feconde font ornées de mauves; 8c de la troifieme s'élevent des mélefes.

On ne fauroit tfouver une vue plus fuperbe que celle qui s'étend ici fur les cimes flottantes de ces forèts. L'ceil fe précipite, pour ainfi dire, dans 1'avant-fcene boifée, d'oü s'élevent les têtes de plufieurs fortes d'arbres avec leurs verdures 8c leurs figures variées. Mélange finguüer 8c frappant de formes 8c de nuances! les faites pointus des fapins a cóté des épaiffes Koütes de feuillage du hètre, les feuilles légeres du bouleau a cóté des feuilIes pefantes du chêne. L'ceil quitte 1'avant - fcene pour aller errer tantót fur des pointes efcarpées, tantót fur les élévations ondoyantes que préfentent les feuiliages fitués plus haut. Une des extrêmités du lac brille derrière les maffes énormes des fcenes bocageres, pour les raffraïchir 8c pour repandre une gaieté douce fur ce tableau compofé de forèts. Immédiatement derrière l'eau, les forèts oppofées fe relevent 8c.jettent de longues ombres noiratres.

Et quelle nouvelle majefté s'ajoute a cette fcene, lorsque la Reine fe repofeici pendant ces doux inftants oüle flambeau du jour étend a fon coucher fa Iumiere fur les forèts, 8c romp fes rayons dorés entre les maffes fombres des faites touffus. Les cimes orgueilleufes des arbres fe balancent; un frémiffement fonore femble annoncer qu'elles font animées; elles paroiffent fe baiffer pour être faluées par les regards de Ia Reine. Cependant fon ceil majeftueux fe porte avec une tranquille complaifance fur les forèts, 8c fur les payfages lointains qui fleuriffent derrière leurs ombres; payfages heureux oü chaque chaumiere fe prépare infenfiblement a lui confacrer les vceux de Ia foirée.

Tome III.

Ff

II. J«-

J