is toegevoegd aan uw favorieten.

Théorie de l'art des jardins.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

353 Appendice. Defcription

qu'ils fleuriffent depuis le printemps jufqu'en automne & répandent leurs parfums aux environs. Quelques allées bordées extérieurement de tilleuls, remontent le long du gazon & de l'eau; elles menent a une colonnade fuuée plus haut, qui touchant a 1'onde claire dans Iaquelle elle fe mire, offre un bon point de vue du cóté de la maifon. Cette colonnade compofée de feize colonnes d'ordre dorique, eft d'une belle architecture & richement ornée. Elle n'elt que de bois, & fi Ie temps venoit a la ruiner, une colonnade de pierre, enduite d'une couleur trés- vive, prendra fa place, & la ftatue de Mars qui y eft a&uellement, cedera Ia fienne a une ftatue de Flore en marbre.

Derrière la demeure fuccede d'abord k I'eau qui 1'enfoure, plufieurs petits gazons, des ftatues 8c des bancs, attenant au cadre du pare, dont les promenades 8c les perfpeétives commencent ici.

Depuis les nouvelles augmentations Ie pare eft d'une trés-grande étendue. II comprend trois forèts confidérables, dans lesquelles les promenades menent a des fcènes trés - variées. Ces forèts n'amufent pas uniquement par Ieurs fpeétacles intérieurs, mais encore par de grands efpaces en champs labourés & en prairies, autour desquelles s'étendent les allées; par une métairie 8c des paturages agréables; par des fabriques 8c d'autres ouvrages de 1'art qui animent les points de vue, tandisque I on fe rend d'une fcêne k I'autre; le tout renfermé dans 1'enceinte du pare. L'enfemble eft fi ipacieux 8c fi vafte, que la promenade, en menant d'un lieu k I'autre, offre pendant plus de trois heures des amufements toujours nouveaux, 8c que quelques centaines de perfonnes peuvent errer ici fans s'incommoder rëciproquement.

Les trois forèts décrivent un grand & fuperbe cercle, dans Iequel elles vont du fud par 1'eft au nord; elles font jointes 1'une a I'autre par des plantations d'arbres, quoique de loin elles paroiffent aux yeux autant de mafles féparées.

La première forêt commence immédiatement k la maifon, 8c confifte toute en arbres indigenes, la plupart d'un jet droit 8c élevé; ce font des charmes, des aunes, des fapins, des chênes, des hêtres, desforbiers, des

frênes,