is toegevoegd aan uw favorieten.

Théorie de l'art des jardins.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3 54 ( Appmdice. Defcription

encore d'avantage, lorsque du cóté oppofé, k travers leschemins percés dans les bois, on voit au - dela des champs & des prairies, ie bois fombre d'aulnes, avec un grouppe de trois grandes tentes k fon entree, &ailleurs le toit blanc d'un repofoir circulaire, qui domine 1'avant-fcêne boifée. Outre ces points de vue, on eft encore attiré pendant qu'on fe rend versie temple, par un cadran folaire rond, enfuite, prés de la piece d'eau, parun joli grouppe de quatre enfants, qui portent un baffin, d'oü l'eau coule deffus leurs corps, & enfin par les belles figures de deux Tritons de marbre blanc d'Italie, couchés dans le baffin devant le temple.

Après avoir joui en fe retournant d'une perfpedive admirable qu'offre la maifon vue du temple, on fe rend k gauche, par un fentier qui ferpente presque Ie long de la ligne extérieure de Ia forèt, vers un beau .pavillon orné de doruresj des treillages continus garnis de.bancs, ie réuniffent de part & d'autre a deux cabinets. Ce pavillon a une falie riante, très-agréablement décorée, qui offre I'afoed libre & fuperbe des villes de Hambourg & d'AItona. La même falie fournit non lèulement .pendant la matinée les douces influences de la lumiere du jour; elle amufe.-encore par le tableau attenant .& qu'on découvre tout prés de fenêtres. Ce tableau confifte en un paturage dans Iequel on voit errer un beau troupeau de vaches blanches; leur afped, leurs joyeux mugiffements, & Ia fon de Ieurs clochettes, répandent une nouvelle vie dans ce canton du pare. Une pareille fcêne eft au nombre des décorations les plus agréables d'un payfage; elle ne fert pas uniquement a égayer l'ceil; elleintéreffe auffi par I'image de Ia profpérité champètre, & rappelle a 1'imagination les tableaux amufants de la vie paftorale, qui, écartant les foucis, Ia contrainte & la tyrannie, &infpirant le repos de l'ame & l'innocence des mceurs, faifoit Ie bonheur du premier age. On -voit en même temps la métairie; appartenante k cette fcêne, elle n'eft pas la feulement k caufe de 1'utilité, mais compofé auffi une partie de Ia décoration. Car, outre faforme bonne & convenable, ce batiment a une grande avant-place de gazon, décou verte & propre; d'un cóté eft iagrange, & de I'autre 1'étable, dirigées de forte, que fans rien enlever de fon apparence k la facade de la métairie, elles permettent de voir de la k

travers