is toegevoegd aan uw favorieten.

Considérations sur l'ordre de Cincinnatus, ou Imitation d'un pamphlet anglo-americain.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

L "5 3

de 1'Etat. Cette Cour décide ; les parties condamnées acquiefcent \ fi elles ne le font pas, la puiffance

publique les y force Je ne puis nfempêcher de

croire qu'il eft poflib e que des moyens du même genre établilfent un jour la paix unive;felle, & banniffent a jamais la guerre de la furface du globe.— Pourquoi nelpérerions nous pas de voir commencer cette grande révolurion chez les Américains i Elle peut dépendre de la rédactjon des articles de la Confèdération.

Si un différend s'élève entre quelques Etats,

1'Aéle d'Union otdonne un appel au Congrès.

Enquête de la part du Congrès.—II difcute; il décide.—La s'eft arrêté le Légidateur. II aomis cequi étoit le plus effentiel. On n'a rien fair pour donner de la force aux décifions du Congrès, Sc par cela même elles feront inefficaces & frivoles. Je fuis Ioin de me flarter de pouvoir remédier a ce grand défaut de la Légiflation Américaine : il faur beaucoup d'efforts pour y parvenir , Sc l'on n'en fauroit trop faire.

Nul doute que le pouvoir du Congrès ne doive être augmenté , Sc fur-tout qu'il ne faille lui donner le droit de ralTembler en certaines occafions les forces des Confédérés , Sc de les employer pour faire exécuter les délibérations de 1'union. Celui