Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Ï2& L'ESQ_UISSE ï'U K

,, tion dc pouvoir agir efikacement contre „ un ennemi , particuliérement auffi for„ midable iür mer, que 1'eft la Grande-Bretagne j ou fi l'on a négligé quelque chofe a eet égard j & dans ce dernier cas, de rechercher a quoi cette négligence doit être attribuée: —. Et Afin de se procürer

„ lis information s N é C li S s A i s e S a CE

„ sujet, d'écrire aux Colleges refpectifs ,, d'Amiraucé, pour qu'ils faffenc leurs Rap,, ports& déclarcnt, combien ils avoient de

Vaiffeaux en 1776, dans quel état ces vais„ feaux fe trcuvoient, combien il y en avoit ,, alors d'équipés, & quel étoit le nombre „ de leurs équipages; — pour qu'ils dcclarent „ ce qu'ils ont fait depuis que les Anglois ont

conamencé a moleffer les navires des has, bitans de ce Pays, employés au commerce „ des Indes-Occidentales , fous prétexte des it troubles furvenus avec leurs Colonies dans 9> 1'Amérique feptentrionale , & par confé5, quent depuis la fin 1776. & le commence-

ment de 1777, pour fe mettre en état, auJ5 tant qu'il étoit pofiïble, . & que cela dépen-

doit d'eux, de protéger le commerce dc ce 5> Pays; — ce qu'ils ont fait, depuis que les J5 troubles ont éclaté en Europs & qu'il étoit 5, a craindre que la République ne füt obligée ,, d'y prendre part, pour la mettre en état,

autant que cela dépendoit d'eux, non feulement

„ de

Sluiten