Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6*}

On a donc conftruit ce Mufeum pour y placer, et pour y faire de tems en temt une colkction de livres et d'autres chofes, qui pusfent fervir a futil)ti de ces deux Societés, et particulierement aUX progres de ces fvieuces, dmvle fottdateur a principakjnent recammandé la culture.

Puisque le Fondateur a impofè a la Seconde Societé la culture des fciences exprimées dans Vordre fuivant: la Phyficme , la Poéfie, 1'Hiftoire, la Pcinture et 1'Hiftoire des Médailles, il convenoit donc de ■ faire pour fufage de ces Societés, oütre la Bibliothéque, des colle&ioftsv ïfui pmfettt fervtr"a'■ la ' culture et a l'avancement dss fciencés-ci desfttr nommêes, 'comwe 'des colleaiöns d'lnm-umcïits de Phyfiqüè, 'de Cunofités Naturelles, de Dcsfehis ei de 'Medailles. Cefi pour les demiers, qu'on a approprté fa parite fnfértèure du Muféum, la partie fupérieu-_ re étant une galerie destinée pour la Bibliothéque. _ . . (

A T.égard cVune colleEt'wn d''Hiftoire'Naturelle>, on ifa pas formé h plan de rasfembler dans ce Muféum un Cabinet univerfel. La So-. cïeté Hollandoife des Sciences établie. dans cette ville ayant rasfemblé 4(tmtfïf>i;&fjfiir? nn, cabinet. con(idf>rafrlf.„des chofes na.turpljis.t_,

qui excelle principalement dans. le Regne Animal,- mais qui eft: aucan-. traire. tnpjm . pourvu de FqsfileS : c'cft la raifm, po/irquoi Mrs. les Diredtèurs 'ont pris la Hfolufwn de fe bomer, uniquement aux Fbsfiles , jageant qu'il ne convenoit pas d'établir dans la m'éme ville. un fecond cabinet 'du méine genre , puisque Vun pourroit facihment ' nuir-e it

fautre. ' ' ?

Le Muféum étant a peu près'achevé, Mespeurs les Dire&eurs me propoférent fannée pasfée, de me vouloir charger de l''arrangement et de la direBion des cabinets de Phyfique et (T Hiftoire naturelle, et de la Bibliothéque du Muféum. J*acceptai d'autant plus volontiers

eet'

Sluiten