Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 240 )

Je me tais! car 1'efprit fe confond, lorsqu'il veut fuivre pas a pas 1'ancienneté de la terre et les époques de fes différentes révolutions. Je me tais dis-je, et j'admire en filence le Créateur dans fès óuvrages.

CONCLUSION

Efpérant, d'avoir démontré, par les fosfiles, confidérés fous tous les points de vue, que notre terre eft. une planète dont nous ignorons 1'ancienneté, et qui a fouffert des révolutions nombreufes, je finis un travail, que la nouveauté de 1'application, le manque d'obfervations fufüfantes, et la difflculté,. ausfi bien que 1'étendue, du fujet, ne peut que rendre très-éloigné de la perfeétion. Le feul bonheur, auquel j'afpire et qui remplira tout mon but, efl:, que mon travail devienne utile, et qu'il ferve de guide a ceux qui, après moi, s'occuperont de cette matière intéresfante.

F I N.

Epigraphe

multa fuerunt, Ante banc progeniem, quae nunc teilure teguntur.

Dévife

Bis Rex, nunc curas, ut vir fias.

Qui eft Tanagramme de

FRANCISCUS XAVERIUS BURTIN.

Sluiten