is toegevoegd aan uw favorieten.

Relation de l'enlevement du navire le Bounty.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 9° 1

autres iles a l'O. - N. O. j éloignées de nous d'environ quatre milles: elles me parurent propres a nous procurer du repos, & j'efpérois même quelque chofe de mieux ; mais en approchantla première, je ne vis qu'un amas de pierres, & fon étendue ne fuffifoit pas pour y tenir notre chaloupe a 1'abri. En conféquence je gagnai 1'autre ile , qui éroit voifine de la première & plus a terre : j'y trouvai dans le N. O. une anfe & une belle pointe de fable propre au débarquement. Dans cette polition, nous n'étions pas éloignés de plus d'un quart de mille , d'une pattie avancée du continent , qui nous reftoit depuis le S. O. \ S. jufqu'au N. O. -- N. i° 49' N. Je débarquai pour examiner s'il 'y avoit quelques traces qui défignaffent que les naturels du pays fuflent dans le voifinage. Je trouvai quelques marqués de feux anciennement alluinés , mais rien qui püt faire craindre de pafler la la nuir.

Chacun s'occupoit de chercher de quoi mangel , & comme la mer étoit baffe , j'appris bientot qu'on avoit trouvé des huitres : mais la nuit approchoit, & on ne püt en ramafler qu'une très-petite quantité. Je dccidai d'at-