Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

c 26 y

motisme dans une Monarchie, que fe Souveram reeompenfe autant qu'il peut les adtions quecette vertu a fait éclorre, & qu'il tache «te la mettre en confidération parmi fes ju-

Je ne puis féparer ces deux regies, qui me reftent encore atraiter: car comment des qua^tes , une conduite que le Prince honore de fa protection, quhl cnc

capable de flatter les hommes, ne d'eviendroient-elles pas chez un peuple des objets deftrme & dambkion? Comment auffi diftinguer toujours les récompenfes pécuniaires de celles dun autre genre? Car une penfion qu'on accorde a une perfonne de mérite, qui ne vit pas dans fabondance, lui fait-elle moins d'honneur que Ie cordon qu'on offre a un Grand, lorsque fun & 1'autre fe font fignalés par des actions également belles?

U ne fera pourtant pas néceffaire de faire 1'é numération de tous les moyens, qu'un Prince rernpli d'un deffein auffi nobJe, peut mettre en «uvre pour y parvenir. L'hnagination Ja plus feconde refteroit ici en défaut, & ne rendroit jamais ce catalogue complet. Le temps les circonftances, le Jocal, Jes meeurs d'une Nation: tout peut y influer, y apporter du changement , & en groffir Ia Kfte. En général qu'un Hoi ne choififie pour fes Miniftres, pour fes

Sluiten