is toegevoegd aan uw favorieten.

Révolutions des Provinces-Unies sous l'étendard des divers stadhouders

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

43® Tableau gradvèt

qu'on appelle hommes fauvages 3 ils ont prefque la figure humaine : ils font robuftes , agiles, hardis , 5c fe défendent comme des hommes armés ; on les prend avec des lacets , Sc on les dreffe a marcher fur les pieds de derrière , Sc a fe fervir de ceux de devant pour rincer les verres. Les Hollandois chaiferent de cette isle les Portugais, l'an 165© , après une guerre longue, fanglante Sc opiniatre : tous les établilfemens des Portugais furent envahis par les Hollandois , qui les poffedent encore aujourd'hui. Les Moluques lui fourniffoient la mufcade 6c le girofle , Ceylan devoit leur fournir la cannelle. Spilberg, le prémier amiral Hollandois qui aborda fur les cótes de l'isle de Ceylan, y trouva les Portugais occupés a bouleverfer le gouvernement Sc la reiigion du pays , a détruire les uns par les autres les fouverains qui la partageoient, a s'élever fur les débris des trönes qu'ils renverfoient fucceflivement. Que fit Spilberg ? II oftrit les fecours de fa patrie a la cour de Candi : ils furent acceptés avec les plus grands tranfports de reconnoiffance. « Si vos maitres , lui fit dire le » monarque, veulent batir un fort, moi, ma femme » 6c mes enfans nous ferons les premiers a porter » les matériaux néceffaires. » Les peuples de Ceylan ne virent dans les Hollandois que des ennemis de leurs tyrans , ils fe joignirent a eux , Sc par ces deux forces réunies, les Portugais furent chaffés de leurs établiffemens , qui tomberent tous entre les mains de la compagnie Hollandoife, Sc qui en eft encore aujourd'hui en poffeflion. Si 1'on excepte un efpace affez borné fur ia cóte oriëntale, oü 1'on