Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i>ï/ Commerce en Hollande. 237

ile celles qu'on tire des moules du nord, comme on 1'a dit ci-delfus. Linnseus a trouvé le fecret de faire groflir les perles. La découverte de ce naturalifte Suédois lui a procuré des titres de noblelfe qu'il auroit dü méprifer, 8c le droit de fe nommer un fuccelfeur a la place qu'il occupoit, qu'il auroit dü refufer. L'on a remarqué que les moules, piquées par les fcolopendres marins , contenoient les plus grolfes 8c les plus belles perles. L'ufage des perles pour le luxe 8c la parure des femmes, en a fait un trés-gros objet de commerce. Colliers , bracelets , pendans d'oreilles, coërfures, ajuftemens, toutes ces parures introduites par le caprice, adoptées par la mode, perfe&ionnées par 1'art 8c le goüt ,'font des bijoux de toilette faits pour ajouter aux graces de la beauté 8c pour y fuppléer. Les dames de la Perfe 8c les Indiennes, achetent les perles au poids de 1'or. Le roi d'Efpagne deftina par dévotion les plus belles perles a 1'ornement des églifes. On voit a la Guadeloupe une ftatue de la vierge toute habillée de perles, de rubis 8c d'émeraudes. En France le prix des perles fe regie fur celui des pierreries. On ignore ce qui a pu donner lieu au bruit populaire, que 1'eftomac d'un juif a plus que celui d'un chrétien ou d'un mufulman, la faculté de nettoyer les perles en leur donnant plus de poids. La faculté qu'a la perle de fe dilfoudre, fait qu'on n'en rencontre prefque jamais de bien confervées dans les anciens tombeaux. Les perles recoivent de la nature le poli 8c le brillant que les pierres précieufes empruntent de 1'art: on en pêche au nord de Jaifanapathan 8c aux environs. Lecom|

Sluiten