Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

X 15 X

snnéantiffement total, vü la proximité, le pouvoir & la haine inve'te're'e de ces puiffans adverfaires. L'Anglctexre acque'rait & avait prefque obtenu une fupe'riorite' complette fur mer. La France, par le grand nombre de fas troupes & 1'excellence de fes ge'ne'raux paffait pour une puiffance irre'fiftible fur tcrre. Les Bataves fe trouverent enfenne's en quelque manicre, entre deux aflaillans, dont 1'un, quoique prince adonne' aux plaifirs, avoit des picques particulieres d'une nature propre a 1'aiguillonner & a 1'animer contre eux, & des hommes d'une habilete' & d'une bravoure inconteftable pour feconder- fon animofité, 1'autrc était un monarque ambitieux & fanatique, qui fe croyait autorifé par fa religion & qui était inftigé par 1'adulation de fes miniftres & de fes fujets a renverfer cette république floriffante.

ques ne doutaient pas du fuccèsde leur projet,ils partagerent d'avance lesconquêtes qu'ils méditaient. II fut ftipulé que le roi de Ia Grande-Bretagne aurait la Zélande pour fa part, & le roi de France le refte des Provinces-Unies, a 1'exception de la Hollande que 1'on céderait au prince d'Orange, s'il voulait entrer dans cette alliance. Avec quelque fecret que ce traité fut conclu, les Etats-Généraux ne tarderent pas a en avoir connaiiTance ou du moins a Ie foupconner.

Sluiten