is toegevoegd aan uw favorieten.

Réflexions, ou Sentences et maximes morales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DIVERSE*. OS

, 1 bonnes qualités et dans nos défauts mê'1 me , sans exagérer les unes et sans dimi53 mier les autres ; se faire une loi de ne leur "bï faire jamais des demi - confidenees ; elles 'J embarrassent toujours ceus qui les font, 'I et ne contentent jamais ceux qui les re: I coivent. On leur donne des lümières conj fuses de ce qu'on veut cacber ; on augmente leur curiosité ; on les met en droit de vouloir en savoir davantnge , et ils se croient en liberté de disposer de ce qu'iis ont pénétré, IL est plus sur et plus honnête de ne kur rien dire que de se taire quand on a cominencé a parler. II y a d'autres régies a suivre pour les choses qui nous ont été conliées ; plus elles sont importantes , et plus la prudence et la fidéLité y sont nécessaires.

g. Tout le monde convient que le secret doit être inviolable ; mais on ne convient pas toujours de la nature et de 1'irnportance du secret. Nous ne consultons le plus souvent que nous-mêmes sur ce que nous devons dire et sur ce que nous devons taire. II J a peu de secrets de tous les tems , et le scrupule de les révéler ne dure pas toujours.

io. On a des liaisons étroites avec des amis dont on connoit la fidélité ; ils nous ont toujours parlé sans réserve , et nous avons toujours gardé les mêmes mesures aVec eux. Ils savent nos habitudes et nos commerces , et ils nous voient de trop prés pour ne pas s'appcrcevoir du moindre changement. Ils peuvent savoir pa* D vj