Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

a POESIES

Un autre embouchera Ia trompette gnerriere^ Décrira le tumulte & 1'horreur des combafs, Et peindra le héros tout couvert de pquifiere »' JLancant a fes cótés les flèches du trépas.

Loin de ma Mufe, une fi noire image '. Douce & timide , elle aime les vergers, Le bruit des eaux , la fraicheur de 1'ombrage ; Sa flute en mam, elle fuit les Bergers. Mais plus fouvent, c'eft Églé qui m'infpire: Mes chants alors animcs par 1'Amour, Quand ie la vois tendrement me fourire , Sont aufli dnux que 1'aube d\m beau iour. Aimable enfant ! depuis que tu m'es cliere ; Un plaifir pur embellit mes inftans ; Et I'avenir ravonnant de lumicre , Offre i mes yeux un éternel printemps.

Heureux le PhiloCophe , henreux 1'homme fenfible Jaloux de s'élancer vers 1'immortaüté , Qui parcourt des beaux arts la carrere pénible, Pour attacher un jour,furfa cendre paifible,

Sluiten