Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 39 )

du Roi, et de fa Tu-fbce et Arrêts de la Cour. Fait defftife a Caaieron et autres de la Religion prétendue refbrmée, d'ufet a 1'svenir de telles voies contre CtUX qui fe pourvuiroi'nt en la C>ur. 11 eft défendu de mélaire et meriire au dit Mint Angel, qui tlt nas de nouveau fous la prutcctiun de la Cour. f

Qu'a-t-i) fallu pour niettre le Parlement de Bordeaux en etat de rendre un tel Ar et? On lui a mis fous les yeux les regies prefcrues par la p.ilice des Confittoires pour l'txcomtnuuicatión, et la preuve que les deux Avocats ne meritoient aucun des teproch.es qui leur é'oient faits. On dira p ut ê're que l'excommuBic£tion a été casfée, uniquement parcequ'elle avoit écé prononcée male é les dcfei fes portées par un Ar.êt. Elle 1'auroit été également, quand il n'y auroit point eu d'Anêt anterieur, comme yam été lancée fans un crime qui meritat cette peine. Or comme Ie Parlement a casfé Pexcominui icatioii f'uimirée par un Confiftoire, de même, dans un P ys ou la prétendue Reforme elt dominante les |uges ont droit de proscrire ime exconuBUnicaüon fulmmée par des Minjftr s de 1'Eglife Catholique, lans caufe et fans forme. ' . ,

Si on co.uestoit a ces Juges le droit de pro. ,x, teger un Citoien vexé par les E' clefiaftiques; Bj^pfci il faudroit leur refuter ausfi le droit de repri-.* 'y™ mer ce qui feroit feit par les Miniftres de r,ins Uu VEgKfe Catholique Romaine contre 1'interêi de Paya.. 1'Etat et la tranquillité publique. Car le Souv rain d' it a cnaque membre de la focieté la même défenfe qu'a la focieié emiere. C'eft la reuni n des differers nvmbres qui forme le corps; et comment la Pui.-fance fecüliere aiiroi.-elle droit de defendre le corps li elh? et tut obligée i laisfer 'rus les membres fans dékntc* Or qui oferoit fourenir que, dans un pays ou la Religion Catholique Romaine elt feule;netif tolerée, le Souveiain elt oblité de laister un» C 4

Sluiten