Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

24* CONSIDÉRATIONS

ont befoin. Outre cela la terre eft remplie de parties oléagineufes & de divers autres fucs, qui fervent a i'accroiifement des plantes. Et afin que toutes fortes de végétaux puiiTent croitre & tirer leur fubliftance de la terre, Dieu a fait plufieurs efpeces de terres, qui fervent d'ailleurs a différcns ufages. II y a des terres glaifes, argilleufes, calcaires, gypfeufes, Sec. Les unes fervent a faire des briques, d'autres a conftruire des batimens, des murailles, des fours, &c. d'autres encore a des ouvrages de poterie, &c. II y a aulfi différentes terres que 1'on emploie dans la teinture & même dans la médecine.

Les inégalités de Ia terre ont des avantages confidérables. Un plus grand nombre & une plus grande diverfité d'animaux & de plantes peuvent trouver leur domicile fur les montagnes. Elles fervent a rompre la violence des vents ; elles produifent une grande variété de plantes & de fruits falutaires quine viendroient pas fi bien dans lts plaines; elles renferment dans leur fein les fhhié'raux & les métaux qui nous font fi utiles; c'eft d'elles que viennent les fources & la plupart des fleuves produits par la foute des neiges, par les pluies & par d'autres vapeurs. Les pierres qui font dans la terre, fervent a la conftrueftion des murailles, a la compofition de ia chaux Sc du verre. Quant aux métaux, leurs ufages font innombrables: que 1'on penfe feulement aux divers outils de nos ouvriers & de nos artiftes, aux uftenfiles & aux meubles de toute efpece qui en font formés, Sc qui nous fourniffent tant de commodités & d'agrémens. Nous retirons auffi des avantages confidérables de la dureté & de la pefanteur de ces corps. Perfonne n'ignore com-

Sluiten