Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sur les ceuvres de Dieu. 247

min en très-peu de tems. La zibeline erre dans les forêts de la Siberië , & eft fort rechercbée a caufe de la beauté de fa fourrure. La chalfe de eet animal eft d'ordinaire la trifte occupation des malheureux qui font exilés dans ces déferts. Le renne eft un animal d'une forme agréable & élégante, qui reifemble beaucoup au cerf. II cherche lui-même fa nourriture qui confifte en mouffe, en herbes, en feuilles & bourgeons d'arbres. Les peuples feptentrionaux en retirent la plus grande utilité: ils en mangent la chair, ils en boivent le lait, & Fattachant a un traineau, ils voyagent avec une extréme vkeife fur la glacé & fur la neige. Tous les biens des Lappons confiftent dans leurs rennes, dont la peau leur fournit des habits, des Hts, des couvertures, & des tentes : en un mot, ils favent tirer de ces animaux' toutes les néceffités de la vie.

Ce que nous venons de dire de quelques quadrupedes étrangers, peut donnerlieu a des réflexionsimportantes. Quelleprodigieufe diftance n'y a-t-il pas entre 1'éléphant &la mite, & quelle admirable diverfité dans la forme extérieure des animaux, dans leur figure, dans les organes de la vie, des fens, du mouvement, de la propagation; & cependant tout en eux eft parfaitement aiforti & proportionné au genre de vie auquel ils font deftinés. Mais de même que dans les autres parties du monde, il ya des animaux qui ne pourroient pas s'accommoder du climat, de l'air, de la nourriture, du degré de chaleur qu'ils trouveroient en Europe; de même auffi Fon ne fauroit douter qu'il ne puiife y avoir des millions d'animaux, qui, pour exifter, ont befoin d'une toute autre demeure que notre globe, Q. 4

Sluiten