Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Lettre X. Amsterdam. 233

vent les vendre qu'a des Hollandois.

Les Etats d'Hollande & de Zélande établirent eri 1588 desCommiflaires pour maintenir ces loix. On les nomme Pertr mngmeejlers der groote Vijjchery.

Le profit fur le Hareng efl; immenfe , mais le calcul de Janifontk de plufieurs Auteurs qui 1'ont fuivi efl; manifeftement exagéré. Le Hareng vaut 150 fl. le laf!:, & s'il faut en déduire les fraix de 1'équlpage, & de 1'apprêt, il ne faut pas être grand calculateurpour s'appercevoir, de combien cet Auteur s'eft trompé.

Le Hareng frais efl trés eflimé,& les premiers Tonneaux font payés fort chérement par les Amateurs.

On envoye aufli dans letranger beaucoup de Harengsforez.. Amfterdam fait en grande partie ce Commeree. Ces Harengs fe prennent dans le Zuiderzee , & font peut être plus délicats que les autres, mais ne fe confervent pas fl longtems.

Ajoutés a ce Commeree celui qui naït des ManufaÊtures & des Fabriques & vous aurés quelque idéé de la puiflance de cette République; Mais a comparer ces avantages, avec ceux que la Hollande retire de fes pofleflions en Afle, en Afri-

que,

Sluiten