Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4 SERMON I. P A R T I E.

Pour bien entrer dans 3e fens & le bue de notre texte, il iraporte que nous commencions par déterminer la Nature & YObjet de ces foins que St. Pierre défigne par le terme de fouci, & dont il nous ordonne de nous décharger fur Dieu. L'on ne pourroit en efFet fe former des idéés plus faufles de la penfée de 1'Apötre, & en général de toute la Morale Evangélique, quen s'imaginant que toutes fortes de foins foient interdites aux Chrétiens. Outre que c'efi le propre de notre Ame d'être aétive dans 1'exercice de fes facultés, de fe propofer un objet, de pourfuivre un delTein auquel elle donne fon attention , qui occupe fes penfées, fait la matiere de fes défirs ou de fes craintes: outre, dis-je, qu'il faudroit ceffer d'être, pour celTcr d'avoir quelque foin que ce foit; l'on ne fauroit ignorer, pour peu que l'on ait lu nos Saintes Ecritures, que s'il y a des foins défendus, il y a auffi des foins trés permis & même exprelTément ordonnés. Tels font ceux qui ont pour objet le

Sluiten