is toegevoegd aan uw favorieten.

Abrégé d'histoire naturelle pour l'instruction de la jeunesse.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

s^ Üu re-gne anim&L

tient fcS écrévifles , & attend qu'elle en foft biets chargée, pour la retirer & s'en régaler de nouveau.

Quelquefois il s'avife de s'étendre par terre les quatre fers en 1'air & de contrcfaire le mort , jufqu'a retenir fon baleme , de facon que fi quelque oifeau de proie 1'appercoit, il k croit mort, & ne manque pas de tomber fur le malin compere , qui vous le happe cc lui a bientót tornu le cou. D autres fois nuand il fe voit pourfuivi trop long-temps «ar un chien qui le ferre de prés, il s arrete un inftant, pifle fur fa queue , & au moment oü le chien croit fauter fur le renard, celui -ci lui afperge les yeux avec ce goupilIon , de maniere que 1'autre n y voit p,us Koutte , & de la douleur qu'il refient , eft oblieé de refter en arriere pendant que metier goupil gagne du terrain. CGoupil eft ua autre: nom du renard).

Le Loup*

Comme le renard n'eft pas bien gros , ni oar conféciuent doué d'une grande force , il n'eft pas furprenant qu'il ak fi fouvent recours a la rufe. Mais le loup qui eft de la croffeur d'un bon dogue de boueher , _ ie relofe davantage fur fes forces, & ne joint que bien rarement la rufe a la violence ; d ou il arrivé cependant qu'il manque plus fouvent fon coup que le premier, & fe trouve davantage expofé i la difette. . .

Le loup eft un animal trés redoutable, qui en craint peu d'autres, & qui fond fur les gros beftiaux, fans redouter 1'afpect de 1 homme >