is toegevoegd aan uw favorieten.

Sermons sur divers textes de l'Ecriture Sainte.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Hebr. XI. iö.

88 S'ERMONIV. Levrai Chef de PEglife

pourrions entrer dans un plus grand détail: mais tout curieux & inftruéhf qu'il feroit, il nous écarteroit de notre hut principal. Cette légére ébauche de la Théocratie ou Gouvernement de Dieu eri Israël nous fuffit. Comment 1'accorder avec cette prétendue feigneurie, qu'on attribueaux Anges fur 1'Eglifè de ce tems-la, qui réfidoit dans le corps du Peuple Hebreu ? Dire, que le miniftere fréquent des Anges fous la Loi, leur donnoit quelque autorité, c'eft donner une bien foible idéé d'une autorité, qu'on veilt que St Paul oppofe a celle de JefusChrift fur 1'Eglife du Nouveau Teftament. D'ailleurs, le miniftere des Anges a été au moins auffi fréquent du tems des Patriarches. Prétendroit- on conclure dela,, qu'Abrabam, lfaac & Jacob, dont Lieu n'a pas pris a honte de s'appeller le Dieu, ont été alTujettis aux Anges? On le pourroit avec autant de raifon.

(3) pjJELLE eft donc la penfée de St. Paul ? Cet Apötre raifonne fur les principes adoptés par les Juifs Ils avoient de hautes idéés des Anges: ils croioient que la Loi avoit été pnbliée par leur miniftere', & que cela leur donnoit une grande autorité. Le but de St, Paul n'eft pas d'approuver, ou de combattre ces idéés. II ne s'arrête point a les conteiter. Mais il fe prévaut des principes mêmes de fes Adverfaires, pour prouver ^xcellence de 1'Evangile & pour infpirer